homeFrenchGermanItalian
Recherche 
Azerbaïdjan
April 25th, 2012

Le calvaire de Zaur Guliyev continue

Reporters sans frontières s’insurge contre les traitements inhumains et dégradants dont Zaur Guliyev, rédacteur en chef de la chaîne de télévision Khayal TV, a fait l’objet de la part des agents de la division contre le crime organisé du ministère de l’Intérieur, depuis le 14 mars 2012.

“Nous sommes choqués par le traitement inhumain infligé à Zaur Guliyev. Un tel harcèlement physique et psychologique doit cesser immédiatement. Nous exigeons des autorités que le journaliste soit placé dans des conditions de détention décentes et nous appelons la justice à donner suite à sa plainte dans les plus brefs délais”, a déclaré Reporters sans frontières.

Arrêté le 13 mars pour son implication présumée dans les émeutes de Guba (Nord) survenues le 1er mars, puis inculpé le 22 mars pour “violation de l’ordre public” et “abus de pouvoir”, Zaur Guliyev a déclaré avoir fait l’objet de plusieurs actes de torture lors de sa détention à Bakou, au sein de la division contre le crime organisé du ministère de l’Intérieur.

D’après les informations recueillies par Reporters sans frontières, Zaur Guliyev a subi de multiples interrogatoires de plusieurs heures où il a été ligoté les mains dans le dos et soumis à une pression psychologique importante. Ces interrogatoires - qui avaient pour but de lui faire avouer son implication dans la diffusion de la vidéo qui a provoqué les émeutes de Guba et la révocation immédiate du chef de l’éxécutif, Rauf Habibov - ont été dirigés par Vilayat Eyvazov, adjoint du ministre de l’Intérieur, et Mirgafar Seyidov, responsable de la division contre le crime organisé. Ces derniers lui ont fait comprendre qu’il serait condamné pour ces faits, avec ou sans ses aveux.

Depuis son incarcération, Zaur Guliyev a changé plusieurs fois de cellule. Ses conditions de vie sont des plus difficiles. Confiné dans un espace restreint et insalubre, sans chauffage, il a été forcé de partager sa cellule avec des détenus de droit commun dangereux, condamnés à de lourdes peines de prison. Il a subi plusieurs humiliations de la part de ses geôliers, qui l’ont forcé à se déplacer dans les couloirs nu.

Souffrant d’un ulcère à l’estomac, il s’est vu refuser toute assistance médicale. Il n’a pu avoir accès à des médicaments que le 14 avril 2012, date à laquelle il a quitté la division pour être transféré au centre pénitentiaire de Bakou, soit un mois après son incarcération. Son état est des plus préoccupants Il souffre de reflux de sang gastriques chroniques, dus à l’aggravation de son ulcère.

Alors que l’Azerbaijan s’efforce d’améliorer son image à l’approche du concours de l’Eurovision, qui doit se tenir à la fin du mois de mai 2012, les droits des journalistes sont quotidiennement bafoués. L’Azerbaijan est situé à la 162e place (sur 179) du dernier classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

top